Le Casino des Chauvins (52 mn)

Dans le Haut-Jura, une vieille ferme recèle un drôle de bistrot dont l'existence de l'extérieur est tout à fait improbable.
Depuis plus de soixante ans, le "Casino des Chauvins" accueille 7 jours sur 7, 365 jours par an, une clientèle des plus hétéroclite. Tous les âges, toutes les classes sociales se mélangent ici joyeusement, certains de trouver de la bonne humeur et du temps perdu, dans cette chapelle du kir et de l'apéritif anisé.
Le "casino" c'est surtout son propriétaire, "P'tit Louis", 75 hivers et une langue bien pendue, capable de déployer un redoutable art de la conversation sur des thèmes aussi variés que la politique, la mécanique, la religion ou les femmes. Car "P'tit Louis" aime les femmes, et ce célibataire endurci se fait un devoir de courtiser à sa manière toutes celles qui pénètrent dans son antre...

Location 48h (VOD): 3,90 € Gift Louer le film
Le DVD : 15,00 € Jaq_le_casino_des_chauvins_ok_small
Acheter le DVD
Délai de livraison indicatif : 7 jours ouvrables
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Ex-TAZ Citizen Ca$h (1987-1994)
Pour la première fois les 90s vues de l’intérieur par ses acteurs et activistes.

Ex-TAZ Citizen Ca$h (1987-1994)

1987-1994 : « Paris nous appartenait, tout était possible… ». Pour la première fois, les 90s vues de l’intérieur par ses acteurs et activistes. Quand l’Histoire ( des raves parties, du hip hop, du punk hardcore …) rencontre les histoires de Pat Ca$h, Gatsby de la fin 80.

Les glaneurs et la glaneuse
Un peu partout en France, Agnès a rencontré des glaneurs et glaneuses, « récupereurs », « ramasseurs » et « trouvailleurs ».

Les glaneurs et la glaneuse

Un peu partout en France, Agnès a rencontré des glaneurs et glaneuses, « récupereurs », « ramasseurs » et « trouvailleurs ». Par nécessité, hasard ou choix, ils sont en contact avec les restes des autres. Leur univers est surprenant.

Paris est une fête
Un film poème en 18 vagues, comme autant de scènes pour décrire Paris et ses paysages urbains.

Paris est une fête

Un film poème en 18 vagues, comme autant de scènes pour décrire Paris et ses paysages urbains traversés par un « jeune mineur étranger isolé », les attentats, les roses blanches, l’état d’urgence…, le silence, et la joie…, rien que la joie.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales