Hd

En passant par la bohème (52 mn)

Vous avez dit : bohème ! Mais de quoi s’agit-il ? Des bohémiens ou des artistes qui les admirent, les imitent ? Des uns et des autres, qui parfois se mêlent. Aussitôt que le mot bohème surgit les images foisonnent, les clichés se bousculent.
Le film nous entraîne dans un parcours virevoltant entre hier et aujourd’hui, peinture et cinéma, opéra et art divinatoire, histoire et poésie. En pointant mythes et réalités de la « vie de bohème » et du statut de bohémien, il en découvre les couleurs et la diversité.
Guidés par le directeur de cirque et poète Alexandre Romanès, l’historienne Henriette Asséo, le chanteur Sanseverino, l’anthropologue Marc Bordigoni, la danseuse flamenca La Armenia, l’historien d’art Sylvain Amic, les petits fils de Django Reinhardt David et Lewis, sans oublier Joëlle Léandre caraque et contrebassiste, nous sommes entraînés de surprise en surprise. Jusqu’à cette conclusion : tous les chemins mènent aux Roms !

Versions (DVD) : anglaise et française

Location 48h (VOD): 3,90 € Gift Louer le film
Le DVD : 20,00 € Jaq_boheme_ok_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Tours cyclistes en Afrique
Trois films de Denis Chabroullet sur le cyclisme africain, en Érythrée, au Rwanda et au Sénégal.

Tours cyclistes en Afrique

3 documentaires sur le cyclisme africain :
Erythrée, nation du cyclisme (2014 - 52mn) - Le petit « tour de France » d’Afrique (2011 - 26mn) - Marabout, bout d’ficelle (2007 - 26mn)

Le Printemps des coureuses
Pour toutes ces femmes, le sport est un formidable outil de transgression : un formidable message de liberté !

Le Printemps des coureuses

À travers le portrait de jeunes cyclistes du continent africain, Denis Chabroullet raconte une histoire universelle, celle des femmes qui se battent pour vivre simplement leur passion. Il suit en parallèle le périple du club cycliste de Courcouronnes : « Donnons des Elles au vélo ».

Les tombeaux sans noms
« Je voulais faire un film pour capter l’invisible présence des morts sans sépulture... » Rithy Panh

Les tombeaux sans noms

« Quatre décennies après avoir été déporté par les Khmers rouges avec ma famille dans la province de Battambang, je suis retourné sur les lieux de leur disparition. Nous étions onze en quittant Phnom Penh. Seuls deux d’entre nous ont survécu. » Rithy Panh

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales