Tahrir, place de la Libération (92 mn)

Le Caire, février 2011. Elsayed, Noha, Ahmed sont de jeunes Egyptiens et ils sont en train de faire la révolution. Ils occupent la Place jour et nuit, ils parlent, crient, chantent avec d'autres milliers d'Egyptiens tout ce qu'ils n'ont pu dire à haute voix jusque-là.
Les répressions sanguinaires du régime attisent la révolte ; à Tahrir on résiste, on apprend à discuter et à lancer des pierres, à inventer des slogans et à soigner les blessés, à défier l'armée et à préserver le territoire conquis : un espace de liberté où l'on s'enivre de mots.
Tahrir est un film écrit par les visages, les mains, les voix de ceux qui ont vécu ces journées sur la Place. C'est une chronique au jour le jour de la révolution, aux côtés de ses protagonistes.
En suppléments : Entretien avec Stefano Savona (28 min)
" Un témoignage unique et crucial " Première
" Une mise en scène exceptionnelle " Marianne
" Un film remarquable " Le Monde
" L'inédit irradie chaque plan " Télérama
Langue(s) : Arabe, sous-titres Français

Le DVD : 4,90 € Tahrirplaceliberation_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Les groupes Medvedkine (1967 - 1974)
Parmi les magnifiques histoires de cette période de mai 68, il y a eu une expérience unique de cinéma dans les usines.

Les groupes Medvedkine (1967 - 1974)

Au cours de cette période de mai 68, il y a eu une expérience unique de cinéma dans les usines. À l’initiative de Chris Marker (avec Inger Servolin de Slon, désormais Iskra), des techniciens et cinéastes sont allés à la rencontre des ouvriers de la Rodhiacéta à Besançon puis de Peugeot à Sochaux, pour y faire des films, ensemble, de 1967 à 1974.

Ma vie de Contrebasse
Ce film musical raconte les 140 ans de carrière d’une contrebasse.

Ma vie de Contrebasse

Ce film musical raconte les 140 ans de carrière d’une contrebasse. Elle entraine son contrebassiste dans un road movie sur les traces de son passé, à la rencontre de luthiers, de musiciens et d’historiens. À travers sa propre histoire elle nous fait découvrir l’évolution de la pratique musicale au cours des XIXème et XXème siècle.

Eternity has no Door of Escape
L’art brut échappe aux catégories et aux mouvements artistiques.

Eternity has no Door of Escape

L’art brut échappe aux catégories et aux mouvements artistiques. Défini par Jean Dubuffet au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, ce concept regroupe des œuvres de malades mentaux, mais aussi d’adeptes du spiritisme et d’autodidactes inspirés.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales