L'épreuve de la solidarité (52 mn)

Ils sont une soixantaine de smicards à construire et entretenir des routes pour le compte de l'agence Appia-Troyes, filiale du groupe Eiffage. Des durs, fiers de leur métier et honteux de leur fiche de paie, confrontés aux 35 heures et à l'annualisation du temps de travail. Face à une direction qui reste sourde à leurs revendications, les ouvriers tentent de retrouver le chemin d'une solidarité perdue.
Parmi eux, Manuel Poirier, délégué syndical, essaye depuis des années de fédérer ses collègues, persuadé qu'un retour au bon vieux rapport de force est l'unique moyen de se faire entendre. Mais la majorité ne croit plus à la lutte ouvrière, seule une poignée d'hommes se réunit encore au local syndical, le soir après le travail.
Filmé pendant un an, ce groupe nous donne à voir et à entendre une galerie de personnages au destin desquels on s'attache aisément. Petit à petit, le spectateur s'inquiète pour l'avenir de ce « petit bout de syndicat » : Manu va démissionner pour aller étudier à la Sorbonne. Qui sera le prochain délégué ?
Ce film, sans commentaires, propose une réflexion sur la solidarité, le partage des responsabilités et l'engagement individuel nécessaire à l'action syndicale.

...

Voir plus

Location 48h (VOD): 3,90 € Gift Louer le film
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Quelque chose de grand
Ce film est l’histoire d’un chantier colossal, immense.

Quelque chose de grand

Ce film est l’histoire d’un chantier colossal, immense. Des milliers d’hommes travaillent collectivement à la construction d’un même ouvrage architectural. Comme un immense théâtre graphique et sonore, chacun y joue une partition bien précise.

Nul homme n'est une île
Le local serait-il le dernier territoire de l’utopie ?

Nul homme n'est une île

Nul homme n’est une île est un voyage en Europe, de la Méditerranée aux Alpes, où l’on découvre des hommes et des femmes qui travaillent à faire vivre localement l’esprit de la démocratie et à produire le paysage du bon gouvernement.

Koro du Bakoro, naufragés du Faso
Polo est arrivé dans la rue à 12 ans, il en a maintenant 29. Aujourd’hui il est en quête d’un travail.

Koro du Bakoro, naufragés du Faso

Polo est arrivé dans la rue à 12 ans, il en a maintenant 29. Aujourd’hui il est en quête d’un travail. Trouver le moindre travail nécessite d’avoir une pièce d’identité. Pour avoir une carte d’identité il faut un acte de naissance. Le sien est resté au village avec son oncle.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales