De mémoires d’ouvriers (79 mn)

Depuis la fusillade de Cluses en 1904, quand les patrons tiraient sur les grévistes, jusqu’au rachat spéculatif de l’usine de la Bâthie par une multinationale australienne, le film de Gilles Perret fait émerger la mémoire ouvrière des montagnes de Savoie.
Une mémoire porteuse de solidarités, qui ne se laisse pas ensevelir sous les dépliants touristiques et les dividendes des actionnaires. 
En confrontant les témoignages de ce prolétariat montagnard avec des images d’archives où se révèle l’évolution du regard dominant jeté sur la condition ouvrière, le cinéaste restitue la chaleureuse vitalité de cette mémoire à la fois locale et universelle. 
Naissance de l’électrométallurgie, édification des grands barrages alpins, construction des stations de ski quand l’économie de service supplante l’économie de production : les hommes filmés par Gilles Perret, en se souvenant de ce qu’ils furent et en témoignant de ce qu’ils sont devenus dans l’économie globalisée, finissent par nous raconter la grande histoire sociale française.

Location 48h (VOD): 4,90 € Gift Louer le film
Le DVD : 17,00 € De-memoires-douvriers_small
Acheter le DVD
Délai de livraison indicatif : 6 jours ouvrables
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Dans le silence des campagnes
Chaque matin, un agriculteur n’a plus la force d’attendre le soir.

Dans le silence des campagnes

Chaque matin, un agriculteur n’a plus la force d’attendre le soir. Au bout d’un an, cela fait plus de 400, certains disent le double, qui mettent fin à leurs jours. Aujourd’hui, le taux de suicide des agriculteurs est le plus élevé de toutes les catégories socio-professionnelles.

Rêves en chantier
Un petit groupe de personnes tente de faire renaître la maison Mimir, espace autogéré à Strasbourg.

Rêves en chantier

À l’origine de cette histoire, Renaud et des copains squattent une vieille maison alsacienne abandonnée. Ils la baptisent : Maison MIMIR ... et décident d’en faire un lieu social, artistique et autogéré. Ils obtiennent de la mairie de Strasbourg un bail pour 20 ans.

Le travail, c’est ma santé ?
Le travail est-il toujours adapté à l’être humain ?

Le travail, c’est ma santé ?

Le travail est-il toujours adapté à l’être humain ? Source de souffrance pour nombre d’employés, le travail n’a plus la cote et son modèle traditionnel se fissure de plus en plus. Face à ce constat, de nouvelles tendances émergent.