Jean-Luc Parant, Un film de boules (52 mn)

Si Jean-Luc Parant n’a pas perdu la boule, il ne cesse d’en fabriquer.
Si Jean-Luc Parant n’a jamais vu ses yeux de ses propres yeux, il ne cesse d’en parler.
Si Jean-Luc Parant n’a pas fini de faire des boules et d’écrire des textes sur les yeux, c’est qu’il a toujours quelque chose à en dire.
Le film de Claire Glorieux est un moyen d’approche d’un artiste de 70 ans par une artiste de 30 ans. Comme pour tenter de comprendre ce qu’il a vu de l’art et touché de la vie, comme pour tout rassembler en un seul point, en une seule boule.
« Je ne sais pas si on peut dire que je suis un artiste mais je fabrique vraiment des choses que tout le monde peut faire. Si les mains peuvent faire une boule sans penser à rien c’est aussi parce qu’au départ l’homme n’était pas debout. Il était sur ses quatre membres, et on a gardé la mémoire de la terre, puisque le sol est courbe. C’est pour ça que si vous me donnez une matière qui est molle, si je ne pense à rien et que je ne fais rien que vous regarder, je ferai une boule ». Jean-Luc Parant, extrait du film
Bonus :
Scènes coupées : Nous avons eu 3 ans (4 min.) - Jeux de mains, jeux de vilains (1 min.) - Je n’ai besoin que de moi-même (3 min.)

DVd Pal Multizones

...

Voir plus

Le DVD : 20,00 € Jeanlucparantunfilmdeboules_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Souviens-toi d'Acapulco
Souviens-toi d’Acapulco raconte l’histoire de la belle Acapulco, l’incarnation mexicaine du paradis perdu.

Souviens-toi d'Acapulco

Une diva envoûtante, incarnation d’Acapulco, se souvient de quand elle était LA star du cinéma mexicain. Pendant ce temps, Marco, Javier, Félix, Alfonso et Yolanda se préparent pour la Semaine Sainte, période durant laquelle la ville renaît, retrouvant pour quelques jours sa grandeur passée.

Dong, entre ciel et terre
Entre croyances et traditions, le Pays Dong est surnommé l'océan des chansons.

Dong, entre ciel et terre

La province de Guizhou est l'une des régions économiquement et géographiquement les plus défavorisées de Chine. Elle accueille le peuple Dong, plus connu sous le nom de « sculpteurs de montagnes ».

Cognagui, la voie des ancêtres
Les Cognagui ont toujours cherché à s’adapter dans une région impitoyable, ou échec signifie mort.

Cognagui, la voie des ancêtres

Depuis toujours livrés aux aléas climatiques, aux proies d’instabilités géopolitiques, aux maladies ou à de longues périodes de disettes, les Cognagui ont toujours cherché à s’adapter dans une région impitoyable, ou échec signifie mort.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales