Logo-play

Nicolas Ribowski

Nicolas Ribowski

Nicolas Ribowski est un réalisateur français né à Paris en 1939. Il est le frère de Malka Ribowska.
Il commence sa carrière comme assistant-réalisateur d'Alain Cavalier, Jean-Paul Rappeneau et Jacques Tati. Il se tourne ensuite vers la réalisation de téléfilms et d'épisodes de séries télévisées. Il signe quelques films pour le cinéma dont Une affaire d'hommes avec Claude Brasseur et Jean-Louis Trintignant en 1981.

en savoir plus...

Logo-play

Films de Nicolas Ribowski

7 Films
Un jour de fête à Sainte-Sévère

Un jour de fête à Sainte-Sévère

En avril 2017, un hommage a été rendu à l’occasion du 70ème
 anniversaire du tournage du film Jour de fête. Cet événement a suscité une ferveur collective. Ancien assistant-réalisateur de Jacques Tati, Nicolas Ribowski a filmé ce moment chargé de rire et d’émotion.

Apostrophes, les grands entretiens : Georges Simenon

Apostrophes, les grands entretiens : Georges Simenon

À l’occasion de la sortie de son livre Mémoires intimes, Georges Simenon se met à nu lors de ce grand entretien et parle avec simplicité et sincérité de son travail d’écrivain, de sa famille, de ses voyages mais surtout de Marie-Jo, sa fille, qui a mis fin à ses jours quelques mois plus tôt.

Apostrophes, les grands entretiens : Françoise Dolto

Apostrophes, les grands entretiens : Françoise Dolto

Dans ce grand entretien Bernard Pivot cherche à savoir comment Françoise Dolto est devenue cette « femme majeure de son époque ». Dans son cabinet débordant de livres jusque sur la banquette des patients, elle nous éclaire sur sa famille, sa jeunesse, et sur ses études.

Patrick Dupond, un défi

Patrick Dupond, un défi

Janvier 2004. D’un studio de danse, la musique sort d’un piano droit, un miroir nous renvoie l’image d’un danseur en répétition : c’est Patrick Dupond aujourd’hui. Sa volonté, son courage, sa détermination à retrouver ses sensations, son désir de se présenter à nouveau devant le public sont toujours là.

J'avais oublié, la maison de Moissac

J'avais oublié, la maison de Moissac

Shatta et Bouli Simon ont dirigé la maison de Moissac et sauvé la vie de centaines d'enfants juifs entre 1939 et 1945. Situé d'abord en zone libre, la maison de Moissac recueille, éduque et se charge de perpétuer une identité « juive » en grand danger à cette époque.

Jamais je ne t'oublierai

Jamais je ne t'oublierai

Entre 1942 et 1945, 35 enfants juifs identifiés, séparés brutalement de leurs parents, en danger de mort, fuyant la menace nazie, ont été accueillis par des familles en Bretagne, donc en zone occupée...

Les Justes

Les Justes

Pendant la seconde guerre Mondiale, ceux qui ont accepté d’aider les juifs, malgré les risques, malgré les lois, étaient peu nombreux ; en France, quelques milliers au plus. Ils savaient qu'ils bravaient la mort.