Stades, des dieux et des hommes (52 mn)

De la Grèce Antique aux cor­ri­das du Moyen-Âge, des jeux olympiques de Berlin en 1936 aux man­i­fes­ta­tions de Charlety en 1968, des arènes de San­ti­ago aux gradins de Buenos-Aires, Hér­a­clès, demi-Dieu de l’Olympe, nous parle des stades et de leur util­i­sa­tion hors du sport. Stades et poli­tique, stades et répres­sion, stades et vio­lence, stades et spir­i­tu­al­ité, stades et show busi­ness, stades et pou­voir, sont dans ce film intime­ment liés et analysés de manière chronologique. “La mort hante les stades depuis tou­jours” con­fir­ment les inter­venants de ce doc­u­men­taire. Du total­i­tarisme sovié­tique au nation­al­isme améri­cain, les stades font peur par leur espace et leur des­tin, sorte de chau­dron humain du pire comme du meilleur. C’est sur cette analyse froide et objec­tive, que chem­ine la pen­sée du demi-dieu qui donne son nom au stade, il y a 3000 ans.

Location 48h (VOD): 3,50 € Gift Louer le film
Le DVD : 14,00 € Stadedieuxhommes2_small
Acheter le DVD
Délai de livraison indicatif : 5 jours ouvrables
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Les groupes Medvedkine (1967 - 1974)
Parmi les magnifiques histoires de cette période de mai 68, il y a eu une expérience unique de cinéma dans les usines.

Les groupes Medvedkine (1967 - 1974)

Au cours de cette période de mai 68, il y a eu une expérience unique de cinéma dans les usines. À l’initiative de Chris Marker (avec Inger Servolin de Slon, désormais Iskra), des techniciens et cinéastes sont allés à la rencontre des ouvriers de la Rodhiacéta à Besançon puis de Peugeot à Sochaux, pour y faire des films, ensemble, de 1967 à 1974.

Ma vie de Contrebasse
Ce film musical raconte les 140 ans de carrière d’une contrebasse.

Ma vie de Contrebasse

Ce film musical raconte les 140 ans de carrière d’une contrebasse. Elle entraine son contrebassiste dans un road movie sur les traces de son passé, à la rencontre de luthiers, de musiciens et d’historiens. À travers sa propre histoire elle nous fait découvrir l’évolution de la pratique musicale au cours des XIXème et XXème siècle.

Eternity has no Door of Escape
L’art brut échappe aux catégories et aux mouvements artistiques.

Eternity has no Door of Escape

L’art brut échappe aux catégories et aux mouvements artistiques. Défini par Jean Dubuffet au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, ce concept regroupe des œuvres de malades mentaux, mais aussi d’adeptes du spiritisme et d’autodidactes inspirés.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales