Watermarks (1 H 17 mn)

Fondé en 1909, le club sportif de l’Hakoah (« La Force » en Hébreu) en Autriche, connaît ses heures de gloire grâce à ses nageuses. À l’heure des premières lois antisémites, les sportives de l’Hakoah réussissent à fuir le pays avant que la guerre éclate.
Soixante-cinq ans plus tard, sept membres de l’équipe féminine de natation se retrouvent dans l’ancienne piscine olympique à Vienne, pour se remémorer leurs souvenirs de jeunesse et renouer les liens de toute une vie.
Avec : Judith Haspel, Trude Hirschler, Anni Lampl, Hanni Lux, Ann Marie Pisker, Nanne Selinger, Greta Stanton, Elisheva Susz
« Entre images d'aujourd'hui et archives, ce film émouvant raconte le destin des survivantes. » Elle
« Un émouvant voyage dans le temps et les souvenirs d'un passé tout à la fois glorieux et douloureux. » Le Figaroscope
« Une page d'histoire méconnue de la diaspora juive. » Les Inrocks
« Le film parvient, malgré la gravité de son sujet (...), à s'attacher à des personnages singuliers et à peindre de touchants portraits individuels. » Positif
Bonus : Préface et analyse du film par Ariel Schweitzer
Langues : Hébreu, Anglais, Allemand - Sous-titres Français

...

Voir plus

Le DVD : 14,95 € Watermarks_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Les groupes Medvedkine (1967 - 1974)
Parmi les magnifiques histoires de cette période de mai 68, il y a eu une expérience unique de cinéma dans les usines.

Les groupes Medvedkine (1967 - 1974)

Au cours de cette période de mai 68, il y a eu une expérience unique de cinéma dans les usines. À l’initiative de Chris Marker (avec Inger Servolin de Slon, désormais Iskra), des techniciens et cinéastes sont allés à la rencontre des ouvriers de la Rodhiacéta à Besançon puis de Peugeot à Sochaux, pour y faire des films, ensemble, de 1967 à 1974.

Ma vie de Contrebasse
Ce film musical raconte les 140 ans de carrière d’une contrebasse.

Ma vie de Contrebasse

Ce film musical raconte les 140 ans de carrière d’une contrebasse. Elle entraine son contrebassiste dans un road movie sur les traces de son passé, à la rencontre de luthiers, de musiciens et d’historiens. À travers sa propre histoire elle nous fait découvrir l’évolution de la pratique musicale au cours des XIXème et XXème siècle.

Eternity has no Door of Escape
L’art brut échappe aux catégories et aux mouvements artistiques.

Eternity has no Door of Escape

L’art brut échappe aux catégories et aux mouvements artistiques. Défini par Jean Dubuffet au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, ce concept regroupe des œuvres de malades mentaux, mais aussi d’adeptes du spiritisme et d’autodidactes inspirés.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales