Copainville, l’histoire d’une utopie (52 mn)

Créé en 1958 par l’Abbé Honnet en réponse à une pénurie de logement pour les jeunes ouvriers venant travailler à Troyes, Copainville est l'histoire d'une utopie sociale. Une formidable aventure humaine qui, pendant plus de vingt ans, raconte les aspirations d’une jeunesse ouvrière touchée par une précarité grandissante...
En 1958, des milliers de jeunes ouvriers viennent à Troyes pour travailler dans le textile. Face à la pénurie de logements et à la précarité de ces jeunes, l’Abbé Honnet crée un centre d’hébergement qui deviendra un quartier de la ville : Copainville.
Au delà d’un toit, les ouvriers trouvent un lieu pour s’exprimer, partager, et qu’ils doivent autogérer sur la base d’une valeur forte : l’amitié. Cette initiative est une première en France et s’étendra ensuite à l’Afrique.
Copainville, c’est l’histoire d’une utopie sociale. Une formidable aventure humaine qui, pendant plus de vingt ans, raconte les aspirations d’une jeunesse ouvrière touchée par une précarité grandissante… Que reste-t-il aujourd’hui de ce lieu et de cette utopie ? Quelles traces a laissé l’expérience Copainville dans la vie des anciens résidents ?

Location 48h (VOD): 4,90 € Gift Louer le film
Le DVD : 15,00 € Copainvillejac_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Ex-TAZ Citizen Ca$h (1987-1994)
Pour la première fois les 90s vues de l’intérieur par ses acteurs et activistes.

Ex-TAZ Citizen Ca$h (1987-1994)

1987-1994 : « Paris nous appartenait, tout était possible… ». Pour la première fois, les 90s vues de l’intérieur par ses acteurs et activistes. Quand l’Histoire ( des raves parties, du hip hop, du punk hardcore …) rencontre les histoires de Pat Ca$h, Gatsby de la fin 80.

Les glaneurs et la glaneuse
Un peu partout en France, Agnès a rencontré des glaneurs et glaneuses, « récupereurs », « ramasseurs » et « trouvailleurs ».

Les glaneurs et la glaneuse

Un peu partout en France, Agnès a rencontré des glaneurs et glaneuses, « récupereurs », « ramasseurs » et « trouvailleurs ». Par nécessité, hasard ou choix, ils sont en contact avec les restes des autres. Leur univers est surprenant.

Paris est une fête
Un film poème en 18 vagues, comme autant de scènes pour décrire Paris et ses paysages urbains.

Paris est une fête

Un film poème en 18 vagues, comme autant de scènes pour décrire Paris et ses paysages urbains traversés par un « jeune mineur étranger isolé », les attentats, les roses blanches, l’état d’urgence…, le silence, et la joie…, rien que la joie.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales