Logo-play

Candela Productions

Logo-play

Films produits par Candela Productions

Films 1 à 20 sur 48
Nous n’irons plus à Varsovie

Nous n’irons plus à Varsovie

Un homme vieillissant avec sa femme dans une maison de la baie de Douarnenez. Le temps s'écoule selon le même rituel... Le calme après la tempête du massacre organisé des Juifs de Pologne, alors que lui était adolescent.

Visages défendus

Visages défendus

Corps morcelés, visages biffés, pixélisés, floutés, sont tout ce qui parvient de l’image des détenus derrière les murs des prisons. Des images qui alimentent la peur de l’autre et le fantasme de dangerosité.

Nems et châtiments

Nems et châtiments

Fils de marin et de paysans, autodidacte, pratiquement « à l’insu de son plein gré », Jean-Pierre Le Roux à inventé un marché colossal, si évident que les groupes agroalimentaires internationaux ne l’ont pas vu venir : les nems à l’échelle de la grande distribution.

Un homme sans histoire

Un homme sans histoire

Tour à tour soldat de la Wehrmacht, déserteur puis résistant en France, avant de finir ouvrier typographe assigné à résidence en Tchécoslovaquie communiste, Vladimir Moravec n’aura jamais eu la possibilité de connaître deux de ses trois enfants.

Le destin de Babette

Le destin de Babette

La vie d’Elisabeth Pons est un combat permanent. Le combat d’une artisane qui défend un savoir-faire ancestral. Héritière de l’atelier lithographique créé par son père, Jean, en 1938, Elisabeth suit depuis sa plus tendre enfance les pas du « maître ».

L'Autonomie en herbe

L'Autonomie en herbe

Les jeunes élèves du lycée agricole de Vire se préparent à une expérience grandeur nature : pendant quinze jours ils vont plancher sur les problèmes d’une ferme laitière et proposer leur solution à l’agriculteur.

Mon costume glazik

Mon costume glazik

Quimper, la troupe des danseurs des Rossignols du Stangala crée Nask, un spectacle audacieux qui interroge la danse traditionnelle bretonne à travers le choix du loup d’accepter la domestication pour survivre.

Dans les pas des moines

Dans les pas des moines

Abbaye Notre-Dame de Melleray, 2017. Depuis plus d'un an, la communauté du Chemin Neuf a succédé aux moines trappistes fondateurs de cette abbaye millénaire. La nouvelle communauté crée une nouvelle histoire dans ce haut lieu de culte.

Anatomie d'un corps urbain

Anatomie d'un corps urbain

Anonyme en quête de renommée, apôtre de la liberté recréant parfois les cadres qu'il prétend éradiquer, le street artiste évolue dans un monde où les règles s'inventent au fur et à mesure.

Dom Alexis, le chant des pierres

Dom Alexis, le chant des pierres

En 1936, Dom Alexis Presse, moine cistercien banni de son ordre, arrive seul dans les ruines du monastère de Boquen, en Bretagne. Il entreprend de refonder là une communauté suivant la Règle de St Benoît, et de reconstruire le bâtiment.

Sarajevo à l'heure bosnienne

Sarajevo à l'heure bosnienne

Marie et François se sont arrêtés à Sarajevo pour y vivre quelques mois à « l’heure bosnienne ». Des photos de la ville, des portraits et des rencontres nourrissent leur projet photographique. Nous les filmons dans leur approche de la ville et par leur intermédiaire, nous rencontrons des Bosniens.

Premier vote

Premier vote

2012, année électorale en France. La neuvième élection présidentielle de la Ve République marque, pour beaucoup de jeunes, l’entrée «officielle» en politique, l’occasion de voter pour la première fois.

Le chant des mers

Le chant des mers

Alain Jégou est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, de poésie pour la plupart. C’est principalement dans ce recueil de textes qu’Alain Jégou se frotte à l’univers sans compromission et sans demi-mesure du travail qui fut le sien pendant près d’une trentaine d’années, le métier de marin pêcheur.

Nathalie entre deux mondes

Nathalie entre deux mondes

Dans son atelier, Nathalie Bodin travaille à la création de sa nouvelle bande dessinée qui s’inspire du sort dramatique des prisonniers allemands aux USA pendant la seconde guerre mondiale. Sous sa plume naissent des personnages internés dans un camp aux confins de l’Amérique rurale...

Le vide dans la maison

Le vide dans la maison

Ce documentaire n'est pas seulement un film sur la maladie d'Alzheimer, c'est un film qui parle d'amour. Alzheimer sépare Yves et Henriette qui pourtant est encore en vie. Qu'advient-il de celui qui reste dans la maison vide ?

Du coffre-fort à la dette

Du coffre-fort à la dette

À l’aube de la Grande Guerre, la France est une grande puissance économique et une place forte financière. Elle fait figure de banquier du monde d’autant que les Français sont de très bons épargnants. Mais la guerre va engloutir les économies d’un siècle et marquer la fin d’une société...

Sacré laïcité

Sacré laïcité

En 1982, la construction d’un des premiers centres culturels islamiques en France a fait jurisprudence. De l’entretien du patrimoine religieux d’avant 1905 jusqu’à la construction de nouveaux lieux de cultes pour les Musulmans, les Israélites et les Bouddhistes, comment s’exerce le principe de liberté des cultes ?

Un jour la rue

Un jour la rue

Comme un reporter-photo, je marche dans les rues d’un centre-ville. Je ne m’intéresse qu’aux gens immobiles, debout ou assis, à ceux qui ne marchent pas : les punks, les bateleurs, les clochards, les paumés, les grévistes, les enquêtrices, jeunes, vieux, calmes, agressifs, bavards, discrets, du matin au soir, au gré des rencontres de ceux qui peuplent les centres-villes.

Juliette et le photographe

Juliette et le photographe

Une histoire d'amour qui n'en finit pas s'expose en Une de Libération, de l'Express... Depuis quinze ans, Denis Dailleux, photographe à l'Agence VU, a fait de sa grande tante Juliette, son modèle préféré. Il l’avait perdue de vue pendant vingt ans mais pour lui, elle a pris une fleur de tournesol, l'a mis sur la tête comme un diadème et lui a dit : « ça te va ? » . Ce film rend hommage aux " gens de peu " et à l'essentiel de notre vie : la relation aux autres plus que l'illusion des images.

Avec mes quelques rides

Avec mes quelques rides

Jeanne, Hélène, Simone et Marcelle ont entre 78 et 80 ans, elles vivent toutes en foyer-logement pour personnes âgées à Brest. Rien, dans leur vie passée d’ouvrière, de vendeuse, de femme au foyer ne les prédisposait à cela : faire de la télévision. Arrières-grand-mères dynamiques, pleines d’humour, de joie de vivre, elles collaborent au seul programme audiovisuel fait en France par et pour les anciens. Une expérience thérapeutique de « renarcissisation du grand âge », prétexte à un regard tendre. Une démarche également citoyenne, qui vise à redonner une place aux plus anciens dans notre lucarne télévisuelle.