Carrément cornichon ! (52 mn)

Depuis quelques années, et aussi incroyable que cela puisse paraître, tous les cornichons “à la Française”, que nous consommons, font plus de 7000 Kms avant d’atterrir dans nos assiettes. Cultivés massivement en Inde où la main d’œuvre est bon marché et où les réglementations environnementales sont bien moins contraignantes, les cucurbitacées ont déserté les plaines fertiles de l’Europe. Des centaines de cultivateurs se sont retrouvés au chômage. En Bourgogne, les trois derniers exploitants n’ont survécu qu’en produisant du “cornichon à la Russe” (gros calibre et saveur sucrée) revendu à Pinto : un industriel autrichien qui en fixe lui-même le prix. Ce sont des Polonais et des Moldaves, recrutés bon marché, qui viennent récolter les cornichons. Les multinationales de l’agro-alimentaire mettent également en danger plus de 10 000 agriculteurs indiens qui travaillent désormais en monoculture.

Location 48h (VOD): 4,90 € Gift Louer le film
Le DVD : 22,00 € Carrementcornichon_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Ex-TAZ Citizen Ca$h (1987-1994)
Pour la première fois les 90s vues de l’intérieur par ses acteurs et activistes.

Ex-TAZ Citizen Ca$h (1987-1994)

1987-1994 : « Paris nous appartenait, tout était possible… ». Pour la première fois, les 90s vues de l’intérieur par ses acteurs et activistes. Quand l’Histoire ( des raves parties, du hip hop, du punk hardcore …) rencontre les histoires de Pat Ca$h, Gatsby de la fin 80.

Les glaneurs et la glaneuse
Un peu partout en France, Agnès a rencontré des glaneurs et glaneuses, « récupereurs », « ramasseurs » et « trouvailleurs ».

Les glaneurs et la glaneuse

Un peu partout en France, Agnès a rencontré des glaneurs et glaneuses, « récupereurs », « ramasseurs » et « trouvailleurs ». Par nécessité, hasard ou choix, ils sont en contact avec les restes des autres. Leur univers est surprenant.

Paris est une fête
Un film poème en 18 vagues, comme autant de scènes pour décrire Paris et ses paysages urbains.

Paris est une fête

Un film poème en 18 vagues, comme autant de scènes pour décrire Paris et ses paysages urbains traversés par un « jeune mineur étranger isolé », les attentats, les roses blanches, l’état d’urgence…, le silence, et la joie…, rien que la joie.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales