Brésil : la révolution Tropicaliste (52 mn)

Il y a dans l’histoire de la musique brésili­enne un mou­ve­ment musi­cal qui se démar­que, en ce qu’il s’est révélé à la fois témoin et acteur de l’histoire : le trop­i­cal­isme. Ce mou­ve­ment a bouleversé en l’espace d’une année d’existence (novem­bre 1967 — décem­bre 1968) toutes les don­nées de la musique au Brésil, tout en se faisant le miroir des con­tra­dic­tions d’une péri­ode par­ti­c­ulière­ment agitée.
Avec un impact sim­i­laire à celui de mai 1968 en France, dont il fut la ver­sion brésili­enne, le trop­i­cal­isme a remis en ques­tion les fonde­ments mêmes de la société brésili­enne urbaine, agis­sant comme un déto­na­teur, le catal­y­seur d’une véri­ta­ble révo­lu­tion des mœurs, de la pen­sée, de l’idée même de l’identité brésilienne.
Ces boule­verse­ments ont laissé défini­tive­ment leur empreinte sur la cul­ture nationale, mais, à court terme, ils ont con­tribué à pré­cip­iter le cours d’un des chapitres les plus sin­istres de l’histoire du pays.

Location 48h (VOD): 3,50 € Gift Louer le film
Le DVD : 14,00 € Bresilrevolutiontropicaliste_jaq_small
Acheter le DVD
Délai de livraison indicatif : 5 jours ouvrables
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Our Atlantis (Notre atlantide)
Our Atlantis is a journey between past and present, in the search of a lost place.

Our Atlantis (Notre atlantide)

This is the story of a piece of land on the peninsula Tuzla (Istanbul) where, in the 60s, between sky and water, Anatolian Armenians have built with their hands their « home » of studies and vacation, their family home: the Camp Armen.

Notre atlantide
Notre atlantide est un voyage entre passé et présent, à la recherche d’un lieu perdu.

Notre atlantide

L’histoire d’un bout de terre, sur la presqu’île de Tuzla (Istanbul) où, dans les années 60, entre ciel et eau, des orphelins arméniens d’Anatolie ont bâti de leurs mains leur « maison » d’études et de vacances, leur maison de famille : le Camp Armen.

L'Enfant du diable
Nous suivons Marion sur les traces de son passé, au cours d’un road-movie à travers la Roumanie, 25 ans après la chute du dictateur.

L'Enfant du diable

Avec la photographe Élisabeth Blanchet, qui depuis près de 20 ans consacre une partie de son travail aux orphelins de Ceausescu, Marion veut retourner sur les traces de son passé. Nous la suivons dans sa quête, au cours d’un road-movie à travers la Roumanie, 25 ans après la chute du dictateur.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales