L’ombre du minotaure (81 mn)

En 2007, la Grande Borne de Grigny a eu 40 ans. Ce lieu emblé­ma­tique fut conçu par Emile Ail­laud pour sat­is­faire des impérat­ifs sociaux-économiques, imposant de rel­oger des pop­u­la­tions venues des bidonvilles de Massy et d’ailleurs.
Sans con­cer­ta­tion auprès de la com­mune de Grigny (vil­lage de 3 000 habi­tants en 1969), le pro­jet fut con­struit en 4 ans, sans infra­struc­tures, ni équipements col­lec­tifs pour les 15 000 habi­tants qui allaient y emmé­nager.
Ce film est une invi­ta­tion au voy­age, dans une cité où les habi­tants (1 sur 2 ont moins de 19 ans) vien­nent de 55 pays, où le taux de chô­mage atteint le triple de la moyenne nationale. Une cité sou­vent mon­trée du doigt qui appelle un por­trait nuancé : la pré­car­ité ne cesse de croître, mais nous sommes loin des replis com­mu­nau­taires ou des vio­lences sys­té­ma­tiques.
Le film inter­rogera la vision de l’homme pau­vre qui sous-tend la con­cep­tion d’un grand ensem­ble et pro­pose une tra­ver­sée des apparences en con­frontant le rêve de l’architecte et la com­mande insti­tu­tion­nelle à la réal­ité sociale et humaine de ceux qui font la Grande Borne : ses habitants.

...

Voir plus

Location 48h (VOD): 4,50 € Gift Louer le film
Le DVD : 14,00 € Lombreduminotaure_jaq_small
Acheter le DVD
Délai de livraison indicatif : 5 jours ouvrables
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Ex-TAZ Citizen Ca$h (1987-1994)
Pour la première fois les 90s vues de l’intérieur par ses acteurs et activistes.

Ex-TAZ Citizen Ca$h (1987-1994)

1987-1994 : « Paris nous appartenait, tout était possible… ». Pour la première fois, les 90s vues de l’intérieur par ses acteurs et activistes. Quand l’Histoire ( des raves parties, du hip hop, du punk hardcore …) rencontre les histoires de Pat Ca$h, Gatsby de la fin 80.

Les glaneurs et la glaneuse
Un peu partout en France, Agnès a rencontré des glaneurs et glaneuses, « récupereurs », « ramasseurs » et « trouvailleurs ».

Les glaneurs et la glaneuse

Un peu partout en France, Agnès a rencontré des glaneurs et glaneuses, « récupereurs », « ramasseurs » et « trouvailleurs ». Par nécessité, hasard ou choix, ils sont en contact avec les restes des autres. Leur univers est surprenant.

Paris est une fête
Un film poème en 18 vagues, comme autant de scènes pour décrire Paris et ses paysages urbains.

Paris est une fête

Un film poème en 18 vagues, comme autant de scènes pour décrire Paris et ses paysages urbains traversés par un « jeune mineur étranger isolé », les attentats, les roses blanches, l’état d’urgence…, le silence, et la joie…, rien que la joie.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales