Les moissons de l’utopie (52 mn)

Ils par­tirent babas, ils arrivèrent paysans… Ils fuyaient la ville, ils refu­saient la course folle du pro­grès, les faux besoins, sans fin, de la société de con­som­ma­tion. Qu’en est-il aujourd’hui ?
En 1980, Avec nos sabots et Les nou­veaux paysans, deux doc­u­men­taires de Yves Bil­lon, Marie-Odile Mejean et Jean-Jacques Raveaux racon­taient le par­cours de ces néo-ruraux.
Quinze ans plus tard, à par­tir des témoignages des mêmes per­son­nages, Les moissons de l’utopie con­fronte les dis­cours et les images de l’époque à la réal­ité d’aujourd’hui. Por­trait de ces “nou­veaux paysans” dans leur milieu de tra­vail actuel, qui ont su au fil des ans, préserver leurs désirs et pro­longer leurs rêves.

Location 72h (VOD): 3,50 € Gift Louer le film
Le DVD : 14,00 € Lesmoissondelutopie_jaq_small
Acheter le DVD
Délai de livraison indicatif : 7 jours ouvrables
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

La terre ça vaut de l'or
Avant de partir à la retraite, Jean-François veut transmettre à un jeune paysan la ferme qu'il loue, au nom prédestiné La Terre.

La terre ça vaut de l'or

Avant de partir à la retraite, Jean-François veut transmettre à un jeune paysan la ferme qu'il loue, au nom prédestiné La Terre. Un soir de fête, la musique s’est arrêtée, et quelqu’un a annoncé au micro qu’un promoteur avait racheté les lieux. Le branle-bas de combat était déclaré. 

Herbe
Au cœur de la Bretagne paysanne, deux visions du métier d’éleveur laitier se confrontent.

Herbe

Alors que des hommes se sont engagés depuis plusieurs années dans une agriculture autonome, durable et performante, le courant majoritaire de la profession reste inscrit dans un modèle de production industriel, fortement dépendant des groupes agricoles et agro-alimentaires

L’horizon des possibles
Pour se développer, le maraîchage biologique doit affronter et résoudre plusieurs problèmes

L’horizon des possibles

Pour se développer, le maraîchage biologique doit affronter et résoudre plusieurs problèmes : la mise en relation des producteurs et des consommateurs à travers des circuits courts ; l’autonomie en matière de semences ; la création ou la recréation d’écosystèmes fondés sur la biodiversité (permaculture).