No gazaran (90 mn)

En Ardèche, des milliers de citoyens découvrent que des permis d’exploration de gaz de schiste ont été accordés dans le plus grand secret.
Ce déni de démocratie provoque alors une mobilisation sans précédent qui enflamme le Sud-Est de la France et fait reculer l’industrie pétrolière. Un rapport de force s’instaure.
Citoyens et élus locaux dénoncent l’illusion d’un eldorado financier et les risques sur la santé et l’environnement. Mais de nouveaux forages démarrent. La résistance sera-t-elle suffisante pour relancer le débat sur la transition énergétique ?
Tourné aux États-Unis, au Canada, en France, en Belgique ou encore en Bulgarie, No Gazaran part à la rencontre de ceux qui se battent quotidiennement contre l’exploitation du gaz de schiste : élus locaux ou européens (la députée verte Michèle Rivasi), journalistes (Hervé Kempf), mais aussi scientifiques, responsables d’associations, ingénieurs, médecins…
« Une œuvre de pédagogie salutaire. » Le Monde
« Le film prend une ampleur insoupçonnée en décryptant, avec beaucoup de réussite, les ressorts d’une lutte citoyenne et politique » La Croix
Compléments :
Entretiens avec Hervé Kempf, Vincent Fristot et Thomas Porcher (15 min) - « Santé et Fracking » (6 min) - Extrait du film « Terres de schiste », l’exploitation du gaz de schiste en Argentine (5 min)

DVD Pal zone 2

...

Voir plus

Le DVD : 14,95 € Nogazaran_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

On dirait que...
Le métier des parents vu par leurs enfants.

On dirait que...

« On dirait que…» et l'imaginaire se met en marche. Plutôt que de jouer aux cow-boys et aux indiens, des enfants de 8 à 13 ans, fils et filles de médecins, d'agriculteurs, de gendarmes ou d'épiciers jouent devant la caméra au métier de leurs parents.

Mort(s) de la rue
Chaque année, environ 360 sans abris meurent, non pas de froid, mais de misère, d’abandon et de violence.

Mort(s) de la rue

Chaque année, environ 360 sans abris meurent, non pas de froid, mais de misère, d’abandon et de violence. Bernard était l'un d'entre eux ; figure bien connue de la ville de Bayeux, il est décédé à 46 ans «dans» et «de» la rue.

Rêves en chantier
Un petit groupe de personnes tente de faire renaître la maison Mimir, espace autogéré à Strasbourg.

Rêves en chantier

À l’origine de cette histoire, Renaud et des copains squattent une vieille maison alsacienne abandonnée. Ils la baptisent : Maison MIMIR ... et décident d’en faire un lieu social, artistique et autogéré. Ils obtiennent de la mairie de Strasbourg un bail pour 20 ans.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales