Hd

Passion chocolat, Frédéric Bau, artisan créateur (52 mn)

Partir à la rencontre d’un homme de goût, attachant parce que passionné, en se plongeant dans tous les arts du chocolat. Les ganaches, les mousses, les crèmes et les appareils, les génoises et les glacis, les coulis et les confits, nous allons pénétrer le monde des « sucrés ». La cuisine a ses grands noms, et bien la Pâtisserie aussi. Et parmi eux : Frédéric Bau. C’est avant tout un gourmand, curieux de tout. La quête du plaisir est le seul guide de cet inlassable chercheur en saveurs et en textures que tout inspire. Jeune prodige du chocolat, reconnu par les professionnels du monde entier, la pâtisserie pour lui est un art avec un grand A. Son Art est technique, mais c’est un passeur, un formateur, un motivateur. Il transmet sa propre passion et livre tous ses secrets, car il aussi beaucoup reçu. Ses pairs sont ses amis : Pierre Hermé et Christophe Michalak viennent amicalement nous livrer leur point de vue sur l’inventeur.
Un film savoureux, à saliver d’envie, frustrés de ne pas pouvoir « s’en mettre plein la lampe… »

Le DVD : 12,00 € Passionchocolatfredericbau_jaq_small Article provisoirement indisponible

Sur le même thème

Fashion !
Fashion ! retrace en trois films trois décennies de mode (de 1980 à nos jours)

Fashion !

Fashion ! retrace en trois films trois décennies de mode, depuis l’émergence insouciante dans les années 80 de la figure du créateur-star tel Jean-Paul Gaultier ou Thierry Mugler, aussi présents sur les podiums que sur la scène médiatique... 

Le Degré 6 du Voyageur
Greg a adopté le Voyage comme mode de vie et m’a fait partager le quotidien de sa vie passée sur la Route.

Le Degré 6 du Voyageur

J’ai longtemps rêvé de quitter un quotidien monotone pour partir sur la Route mais je ne l’ai jamais fait ; jusqu’au jour où j’ai rencontré Greg. Greg a adopté le Voyage comme mode de vie et m’a fait partager le quotidien de sa vie passée sur la Route.

Être sans avoir
Il y a 35 ans, Jean Paul Grospélier abandonne son travail de dessinateur dans un cabinet d'architecte et, à 21 ans, se lance, comme beaucoup à cette époque, dans le rêve d'un retour à la terre.

Être sans avoir

Il y a 35 ans, Jean Paul Grospélier abandonne son travail de dessinateur dans un cabinet d'architecte et, à 21 ans, se lance, comme beaucoup à cette époque, dans le rêve d'un retour à la terre. C'est dans le Haut-Jura qu'il déniche un nid pour ses utopies : la ferme idéale doit être isolée, sans eau ni électricité et surtout sans loyer !

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales