Au cul des bêtes (52 mn)

« Il y eut un temps où la merde des vaches, leur odeur me pénétrait, jusqu’au vomissement. Je ne pouvais pas penser à autre chose qu’à l’animal, il était mon roi et j’étais son esclave. Papa, tu avais une phrase fétiche « Si tu ne le fais pas pour moi, fais le pour le bien des animaux ». Toutes ces années, ma vie collait à l’animal, à sa crasse, à ses humeurs. Je me suis fondu et même dissout à ne plus être. J’avais l’impression de passer à côté de ma vie. »
Olivier Plagnard
Ce film pose la question de la transmission. Sortir de cette histoire, sans trahir, faire accepter qu’on veuille être autre, dans le respect de ce qui me fonde, affirmer un autre don que le don des bêtes. Je [me] filme ce que je suis et que je ne veux plus être. Je filme le travail, pendant un hivernage, au cul des bêtes. Être éleveur, être cinéaste : deux mondes que je porte en moi et qui me partagent.

Location 48h (VOD): 2,99 € Gift Louer le film
Le DVD : 12,00 € Auculdesbetes_jaq_small Article provisoirement indisponible
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Le Scandale Clouzot
Faire le portrait d’Henri-Georges Clouzot, c’est faire le portrait d’un visionnaire, d’un agitateur, d’un artiste contre le système.

Le Scandale Clouzot

Avec Le Salaire de la peur, Les Diaboliques, Quai des orfèvresHenri-Georges Clouzot a été un maître du suspense et a su faire des névroses humaines un spectacle palpitant. S’il a influencé des cinéastes contemporains majeurs (Friedkin, Spielberg), Clouzot reste sous-considéré en France.

Con la Pata Quebrada
Une chronique sur la représentation de la femme dans le cinéma espagnol

Con la Pata Quebrada

Des années 30 à nos jours, une chronique sur la représentation de la femme dans le cinéma espagnol. Une manière aussi de revisiter l'Histoire de l'Espagne et plus particulièrement celle de l'évolution féminine.

Edmond T. Gréville vu par Bertrand Tavernier
Figure étonnante, Edmond T. Gréville occupe une place particulière dans l’histoire du cinéma français et anglais du XXème siècle.

Edmond T. Gréville vu par Bertrand Tavernier

Figure étonnante, Edmond T. Gréville occupe une place particulière dans l’histoire du cinéma français et anglais du XXème siècle. Bertrand Tavernier lui rend ici un hommage appuyé, avant de s’attarder tout particulièrement sur un de ses films remarquables d’avant–guerre, Remous.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales