À propos de Nice (20 mn)

Tourné dans la ville de Nice au début de l'année 1930, le film, qui est le premier travail cinématographique de Jean Vigo, a été réalisé dans le cadre des Cités symphonies, une série sur les villes dans les années 1920. Cette série veut montrer la modernisation de la ville grâce à un travail formel et mécanique. Le tournage s'effectue sur une journée.
C'est un documentaire d'auteur éminemment personnel qui démontre une démarche réaliste avec un point de vue subjectif déterminé en faisant le portrait critique de la ville et qui, avec virulence, dénonce entre autres les inégalités sociales, sans se départir d'une certaine forme de voyeurisme. Jean Vigo déclarait, après avoir montré un premier montage à Jean Painlevé : « Au travail, j'ai oublié que le film devait être un spectacle, d'où certaines longueurs, insistances, que vous avez remarquées ».
Ce film est ce que Jean Vigo appelle « un point de vue documenté », c'est-à-dire que la caméra doit être considérée comme un document aussi bien à la prise de vue qu'au montage, auquel est attaché un point de vue étayé pour une fin déterminée qui exige qu'on prenne position.

Noir&Blanc - Muet

...

Voir plus

Location 48h (VOD): 2,90 € Gift Louer le film
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Le Ruisseau
Le Ruisseau dénonce avec finesse la pauvreté et la condition des femmes de l’époque.

Le Ruisseau

Déjà reconnu pour ses rôles dans La Chienne ou L'AtalanteMichel Simon est remarquable dans la peau d'un comte déclassé. Critique sociale acerbe, Le Ruisseau dénonce avec finesse la pauvreté et la condition des femmes de l'époque vivant dans les cabarets ou dans la rue.

Le Feu Sacré
Désir et plaisir de filmer sont les mots d’ordre du Feu Sacré.

Le Feu Sacré

Un journal de bord inspiré aux allures d’une composition libre qui ne ressemblerait à rien de connu si ce n’est à son réalisateur en panne de chance mais pas d’inspiration ni de talents. Une déclaration brute qui réconcilie avec la vie d’artiste.

Gibier de Potence
À sa sortie de l'orphelinat, <b>Marceau</b> vivote et enchaîne les échecs. Il rencontre<b> Mme Alice</b> (<b>Arletty</b>), qui va le ...

Gibier de Potence

Dans le Paris de l'après-guerre, Roger Richebé donne à la divine Arletty un rôle magnifiquement diabolique. Gibier de Potence aborde des sujets audacieux comme la prostitution masculine et la pornographie, rarement traités dans le cinéma français de l'époque. 

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales