Récit d’une tragédie ordinaire (52 mn)

Chaque année, les étudiants de l'université de Corse organisent des rencontres culturelles internationales sur le campus à Corte : I Scontri. Les jeunes viennent nombreux écouter les conférences et les concerts. Ils boivent et tirent en l'air. Ce jeudi 4 février 2010, Jean-Baptiste, 21 ans, se rend à ces soirées, armé, comme les autres. Tout bascule quand, entre bagarre et coups de feu, Antoine, 21 ans, s'écroule, mort. Récit d'une tragédie ordinaire raconte l'histoire de Jean-Baptiste, celle d'un acte de violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner, sans raison politique ni économique, sans contexte de criminalité ni de délinquance.
La communauté universitaire est meurtrie, la société corse a l'impression de vaciller. Elle compte ses morts violentes depuis longtemps déjà. Celle d'un jeune étudiant lui procure un sentiment d'impuissance mêlée de rage. Suite au drame, une « marche blanche » et quelques prises de paroles ont lieu, puis le silence. L'année suivante, I Scontri se dérouleront dans les mêmes conditions. Les jeunes boivent, tirent des coups de feu.
Ce fait divers constitue la trame du film et le point de départ nous permettant d'aborder la question de la violence en Corse.
Participants : Marie José Bellagamba, père Olive Taglia- zucchi, Jean et Matteu Quiriconi.

...

Voir plus

Location 48h (VOD): 2,90 € Gift Louer le film
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Bienvenue à Khalmion
Ils vivent sur la frontière entre l’Ouzbékistan et le Kirghizstan et parlent également un français impeccable.

Bienvenue à Khalmion

Ils vivent sur la frontière entre l’Ouzbékistan et le Kirghizstan qui passe pratiquement dans la rue principale du village et détermine pour beaucoup leur mode de vie et leur vision du monde. La deuxième particularité de ce village est que depuis plus de quarante ans, ils parlent entre eux en français.

Les travestis pleurent aussi
Paris. Dans une petite impasse près de la Place de Clichy, se dressent face à face deux hôtels glauques comme tant d’autres dans ce q...

Les travestis pleurent aussi

Paris, près de la Place de Clichy, hôtels glauques. Derrière ces façades anonymes, se cachent les vies marginales de plusieurs transsexuels d’origine équatorienne qui se prostituent au bois de Boulogne : tous ont fui leur pays ainsi que l’intolérance et l’homophobie qui y règnent. 

Angel
Angel est un film sur le poids de l’homophobie dans les sociétés d’Amérique Latine.

Angel

Angel, travesti équatorien de 36 ans qui se prostitue à Paris, obtient une carte de séjour. Pour les fêtes de Noël, il peut enfin rentrer dans son pays, l’Equateur, et retrouver sa famille qu’il a quittée il y a cinq ans.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales