Robert Doisneau, Le révolté du merveilleux (1h17mn)

Au fil de photographies inédites, d’archives vidéo ainsi que d’entretiens avec ses complices de toujours, Robert Doisneau, Le révolté du merveilleux raconte comment cet enfant des faubourgs est devenu l’un des plus célèbres photographes du monde.
De Paris à New York en passant par Tokyo, le documentaire, cadencé par les dessins d’Emmanuel Guibert, donne la parole à ses filles, Annette Doisneau et Francine Deroudille, à quelques-uns de ses amis — la photographe Sabine Weiss, les écrivains Jean-Claude Carrière et Daniel Pennac, la comédienne Sabine Azéma — et à des personnalités ayant écrit sur ses images, de Philippe Delerm à François Morel.
Réalisé par sa petite-fille, Clémentine Deroudille, le film dresse le portrait intime de l’homme et de l’artiste, d’un Doisneau inattendu, farouchement déterminé à être un pourvoyeur de bonheur.
Les suppléments :
Interview de Clémentine Deroudille Scènes coupées
La Petite minute de bonheur, Robert Doisneau © Ina
Instants choisis (livret photographique)
En cadeau : six cartes postales

Langue : français - Sous-titres anglais - DVD Multizones

...

Voir plus

Le DVD : 24,95 € Robertdoisneaulerevoltedumerveilleux_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Gérald Buthaud, photographe équin
Pour photographier le cheval, il faut surtout respecter l’animal.

Gérald Buthaud, photographe équin

Quand on suit Gérald Buthaud pendant son travail, on a la sensation bizarre que le reste du monde tourne au ralenti. De Lamballe au Maroc et de Jerez de la Frontiera à Vincennes, il y a plusieurs pas, que Gérald Buthaud franchit allègrement depuis des années.

#JR
Le photographe JR est une star mondiale de l’art urbain.

#JR

Le photographe JR est une star mondiale de l’art urbain. Découvert après les émeutes en banlieue parisienne de 2005 pour ses portraits de jeunes des cités, il a depuis investi de ses collages le Louvre, le Centre Pompidou, le Panthéon, l’Assemblée nationale....

Si j’avais quatre dromadaires
Un film retrouvé de Chris Marker.

Si j’avais quatre dromadaires

Une succession de 800 images fixes prises dans 26 pays entre 1955 et 1965, de Tokyo à La Havane, en passant par Pékin, Moscou, Stockholm, Rome et Paris... commentées par Chris Marker et ses amis en voix off.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales