Trénelle citron (52 mn)

Ce film s’intéresse à Trénelle-Citron, l’un des quartiers pop­u­laires et auto con­struit cein­tu­rant Fort-de-France. On pour­rait voir dans l’origine de ces quartiers un pro­jet col­lec­tif, for­mulé ou non, mais le car­ac­tère spon­tané et indi­viduel de cha­cune des con­struc­tions reste le plus évi­dent. Cette sururban­i­sa­tion de la périphérie de Fort-de-France est le résul­tat d’une his­toire faite de luttes con­tre la pau­vreté et d’inventivité. Ce film doc­u­men­taire racon­te une quête, celle de la lib­erté de vivre et d’habiter. Par l’histoire et le devenir de ces quartiers, on pourra toucher à l’histoire d’une autre con­struc­tion, celle d’un pays et de son peu­ple, obligé pour sur­vivre de puiser dans les ressources de son imag­i­naire, par son incroy­able capac­ité à adapter le réel à son pro­jet d’exister.

Location 48h (VOD): 3,50 € Gift Louer le film
Le DVD : 14,00 € Trenellecitron_2_small
Acheter le DVD
Délai de livraison indicatif : 5 jours ouvrables
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Ex-TAZ Citizen Ca$h (1987-1994)
Pour la première fois les 90s vues de l’intérieur par ses acteurs et activistes.

Ex-TAZ Citizen Ca$h (1987-1994)

1987-1994 : « Paris nous appartenait, tout était possible… ». Pour la première fois, les 90s vues de l’intérieur par ses acteurs et activistes. Quand l’Histoire ( des raves parties, du hip hop, du punk hardcore …) rencontre les histoires de Pat Ca$h, Gatsby de la fin 80.

Les glaneurs et la glaneuse
Un peu partout en France, Agnès a rencontré des glaneurs et glaneuses, « récupereurs », « ramasseurs » et « trouvailleurs ».

Les glaneurs et la glaneuse

Un peu partout en France, Agnès a rencontré des glaneurs et glaneuses, « récupereurs », « ramasseurs » et « trouvailleurs ». Par nécessité, hasard ou choix, ils sont en contact avec les restes des autres. Leur univers est surprenant.

Paris est une fête
Un film poème en 18 vagues, comme autant de scènes pour décrire Paris et ses paysages urbains.

Paris est une fête

Un film poème en 18 vagues, comme autant de scènes pour décrire Paris et ses paysages urbains traversés par un « jeune mineur étranger isolé », les attentats, les roses blanches, l’état d’urgence…, le silence, et la joie…, rien que la joie.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales