Staline : les funérailles d’un dieu (60 mn)

Le 5 mars 1953 dis­parais­sait un des derniers grands dic­ta­teurs, une fig­ure mythique du XXème siè­cle, un homme qui a régné pen­dant 24 ans sur plus de 250 mil­lions d’hommes et de femmes. Joseph Vis­sar­i­onovitch Djougatchvili, dit Staline, meurt à l’âge de 73 ans. Nous avons retrouvé dans les archives russes un film en couleurs réal­isé sur son enterrement. A la fois impres­sion­nant et très esthé­tique, ce film est un objet fab­riqué dans le plus pur style de la pro­pa­gande sovié­tique de l’époque. Deuils col­lec­tifs, foules en larmes, por­traits géants, dis­cours fleuves, hom­mages des «pays frères», autant d’images et de sons qui nous mon­trent non seule­ment un événe­ment his­torique mais nous rap­pel­lent aussi la place que cet homme a occupé au sein d’un peu­ple et d’une époque. Nino Kir­tadze a réal­isé un remon­tage de ce film, dans une ver­sion française de 60mn, remas­ter­isée et modernisée.

Location 48h (VOD): 3,50 € Gift Louer le film
Le DVD : 14,00 € Stalinefunerailledieu2_small
Acheter le DVD
Délai de livraison indicatif : 6 jours ouvrables
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Des Spectres hantent l'Europe
La vie quotidienne des migrants (Syriens, Kurdes, Pakistanais, Afghans et autres) dans le camp de Idomeni.

Des Spectres hantent l'Europe

La vie quotidienne des migrants (Syriens, Kurdes, Pakistanais, Afghans et autres) dans le camp de Idomeni. En attendant de traverser la frontière gréco-macédonienne : des queues pour manger, pour boire du thé, pour consulter un médecin.

L'Envers d'une histoire
Une porte condamnée dans un appartement de Belgrade révèle l’histoire d’une famille et d’un pays dans la tourmente.

L'Envers d'une histoire

À l’intérieur d’un appartement de Belgrade, une porte fermée a séparé une famille de son passée durant plus de 70 ans. Alors que la cinéaste commence une conversation intime avec sa mère, la ligne de faille politique qui traverse ces lieux révèle une maison et un pays hantés par l’histoire. 

Ravachol
Entre fiction et documentaire, ce film s’interroge sur l’utilisation de la violence en politique.

Ravachol

Ravachol, figure emblématique et oubliée de l’Anarchie, prônait la propagande par le fait, c’est-à-dire que seules les bombes peuvent changer une société injuste et inégalitaire.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales