Sur le fil du refuge (90 mn)

Ils sont aujourd'hui 300 000 travailleurs sociaux à s'occuper de cinq millions d'enfants et d'adultes confrontés à des problèmes de précarité et de violences économiques et sociales. Leur monde est au carrefour des exclus et des « inclus », à la croisée de l'explosion sociale et de la normalisation, de la police et de l'école, de l'économie et de la justice et, de ce fait, des partis politiques.
« Chacun de nous peut se trouver dans la situation de donner ou de refuser une pièce à un SDF et au même moment entendre dans sa voiture le volume journalier de transactions boursières de plusieurs millions de dollars.
Dans ce film, j’ai voulu préserver l’anonymat de ceux qui subissent quotidiennement la précarité et l’exclusion et me concentrer sur le rôle au jour le jour des travailleurs sociaux. J’ai fait le choix de me concentrer sur un lieu d’accueil de jour pour personnes sans domicile : le « refuge », situé à Pantin. C’est dans leurs pratiques quotidiennes que j’ai voulu faire émerger les contradictions et les questionnements de ces femmes et de ces hommes qui sont au centre du désarroi de nos sociétés. »
Jean-Michel Carré

Location 48h (VOD): 4,90 € Gift Louer le film
Le DVD : 17,00 € Image_1_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Ex-TAZ Citizen Ca$h (1987-1994)
Pour la première fois les 90s vues de l’intérieur par ses acteurs et activistes.

Ex-TAZ Citizen Ca$h (1987-1994)

1987-1994 : « Paris nous appartenait, tout était possible… ». Pour la première fois, les 90s vues de l’intérieur par ses acteurs et activistes. Quand l’Histoire ( des raves parties, du hip hop, du punk hardcore …) rencontre les histoires de Pat Ca$h, Gatsby de la fin 80.

Les glaneurs et la glaneuse
Un peu partout en France, Agnès a rencontré des glaneurs et glaneuses, « récupereurs », « ramasseurs » et « trouvailleurs ».

Les glaneurs et la glaneuse

Un peu partout en France, Agnès a rencontré des glaneurs et glaneuses, « récupereurs », « ramasseurs » et « trouvailleurs ». Par nécessité, hasard ou choix, ils sont en contact avec les restes des autres. Leur univers est surprenant.

Paris est une fête
Un film poème en 18 vagues, comme autant de scènes pour décrire Paris et ses paysages urbains.

Paris est une fête

Un film poème en 18 vagues, comme autant de scènes pour décrire Paris et ses paysages urbains traversés par un « jeune mineur étranger isolé », les attentats, les roses blanches, l’état d’urgence…, le silence, et la joie…, rien que la joie.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales