Tishe ! (80 mn)

LA COLLECTION DOCUMENTAIRE

" La fenêtre s'ouvre comme une orange
Le beau fruit de la lumière
" Guillaume Apollinaire
Victor Kossakovski observe une petite rue de Saint-Pétersbourg depuis sa fenêtre. En permanence, la chaussée est cassée puis repavée. Il pleut souvent, parfois il neige, les saisons défilent et la population s'adapte. Sous la pluie torrentielle, certains courent, d'autres rasent les murs ou se couvrent la tête d'un sac plastique. Un couple investit la chaussée, patauge dans les flaques, s'embrasse, créant une atmosphère comique imprégnée de la poésie printanière du square...
Victor Kossakovski est apparu sur la scène internationale dans les années 1990, en même temps que deux autres brillants représentants du documentaire russe : Sergeï Dvortsevoy et Sergeï Loznitsa. Ses films, souvent comiques, sont influencés par la photographie abstraite, et frappent par leur sens du burlesque et de la démesure. Avec le dispositif minimaliste de Tishe !, Victor Kossakovski semble nous adresser une profession de foi : les histoires sont dans le monde : à notre porte, sous notre fenêtre. Reste à les voir, les comprendre et les mettre en scène.
Bonus : Présentation d'Arnaud Hée (critique) - Discussion avec Victor Kossakovski
Langues : Russe, sous-titres Français

...

Voir plus

Le DVD : 16,90 € Tishe_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Bienvenue à Khalmion
Ils vivent sur la frontière entre l’Ouzbékistan et le Kirghizstan et parlent également un français impeccable.

Bienvenue à Khalmion

Ils vivent sur la frontière entre l’Ouzbékistan et le Kirghizstan qui passe pratiquement dans la rue principale du village et détermine pour beaucoup leur mode de vie et leur vision du monde. La deuxième particularité de ce village est que depuis plus de quarante ans, ils parlent entre eux en français.

Les travestis pleurent aussi
Paris. Dans une petite impasse près de la Place de Clichy, se dressent face à face deux hôtels glauques comme tant d’autres dans ce q...

Les travestis pleurent aussi

Paris, près de la Place de Clichy, hôtels glauques. Derrière ces façades anonymes, se cachent les vies marginales de plusieurs transsexuels d’origine équatorienne qui se prostituent au bois de Boulogne : tous ont fui leur pays ainsi que l’intolérance et l’homophobie qui y règnent. 

Angel
Angel est un film sur le poids de l’homophobie dans les sociétés d’Amérique Latine.

Angel

Angel, travesti équatorien de 36 ans qui se prostitue à Paris, obtient une carte de séjour. Pour les fêtes de Noël, il peut enfin rentrer dans son pays, l’Equateur, et retrouver sa famille qu’il a quittée il y a cinq ans.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales