Nous les Enfants du XXème siècle (84 mn)

LA COLLECTION DOCUMENTAIRE

Nous, les enfants du XXème siècle met en scène des enfants des rues de Saint-Petersbourg : vagabonds inoffensifs, "fumeurs précoces", mais aussi cambrioleurs et mêmes meurtriers. L'effondrement des tabous et de l'autorité établie a considérablement diminué leurs inhibitions. Même leurs parents ne placent plus aucune ambition en eux. Dans ce néant social, qui va montrer à ces enfants ce à quoi la vie doit ressembler ?
Vitali Kanevski accompagne le spectateur dans une descente aux enfers et explore l'âme de criminels, petits et grands : bien que victimes de la société, ces derniers peuvent-ils être absous de toute responsabilité morale ?
Vitali Kanevski est apparu sur la scène internationale en 1990 avec Bouge pas, meurs, ressuscite (caméra d'Or au festival de Cannes). Deux ans plus tard, avec Une vie indépendante (Prix du Jury), il confirme un style lyrique et cru, à la fois sublime et provocateur, nourri par le souvenir d'une enfance extrêmement rude passée à Soutchan, dans l'Extrême-Orient russe, pendant la seconde guerre mondiale. Avec Nous les enfants du XXème siècle, son troisième et dernier film à ce jour, il continue son travail d'exploration du mal dans une oeuvre où la violence des témoignages se conjugue à une grande force visuelle.
Bonus : Présentation d'Esther Hoffenberg (productrice) (12')
VO : Russe - SOUS TITRES : Français

...

Voir plus

Le DVD : 16,90 € Nouslesenfantsduxxeme_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

La Vieillesse de Bruno, Annette, Jean-Loïc…
Un portrait de la première génération d'adultes handicapés mentaux légers vivant au-delà de 60 ans.

La Vieillesse de Bruno, Annette, Jean-Loïc…

À travers le portrait de Bruno, Annette et Jean-Loïc, découverte d'une nouvelle réalité : la première génération d'adultes handicapés mentaux légers vivant au-delà de 60 ans.

On dirait que...
Le métier des parents vu par leurs enfants.

On dirait que...

« On dirait que…» et l'imaginaire se met en marche. Plutôt que de jouer aux cow-boys et aux indiens, des enfants de 8 à 13 ans, fils et filles de médecins, d'agriculteurs, de gendarmes ou d'épiciers jouent devant la caméra au métier de leurs parents.

Mort(s) de la rue
Chaque année, environ 360 sans abris meurent, non pas de froid, mais de misère, d’abandon et de violence.

Mort(s) de la rue

Chaque année, environ 360 sans abris meurent, non pas de froid, mais de misère, d’abandon et de violence. Bernard était l'un d'entre eux ; figure bien connue de la ville de Bayeux, il est décédé à 46 ans «dans» et «de» la rue.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales