Codine (98 mn)

1900, dans une région portuaire insalubre du Danube. L’enfance misérable du jeune Adrien Zograffi est bouleversée par sa nouvelle amitié pour Codine, un géant révolté, ancien détenu, assoiffé d’amour, dont il sera le témoin des luttes jusque dans les circonstances les plus dramatiques.
Un film riche en aventures à mi-chemin entre un roman de Dickens et un western aux couleurs éclatantes.
Avec : Alexandru Virgil Platon, le jeune Razvan Petresco, Françoise Brion, Nelly Borgeaud et Germaine Kerjean
Prix du Meilleur scénario et le Prix de la Commission technique de couleur au Festival de Cannes en 1963
d’après le roman éponyme de l’écrivain roumain Panaït Istrati
Musique de Theodor Grigoriu et paroles de Henri Colpi
« De ce film, Colpi a fait un hymne à l’amitié. Et c’est très émouvant. » Jacques Montfort. Télérama
« Henri Colpi a dirigé, orchestré cette production franco-roumaine avec beaucoup de goût, de mesure et d’intelligence. »
Michel Duran. Le Canard Enchaîné
En complément :
Extraits de l’entretien avec Henri Colpi réalisé par Yves Dorme en 1992.
Diaporama de photos du film, de photos de tournage et de portraits.

...

Voir plus

Location 48h (VOD): 4,90 € Gift Louer le film
Le DVD : 15,00 € Codine_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

La Tortue sur le dos
Un périple initiatique, sensuel et fantasmatique, au cœur de la nuit parisienne...

La Tortue sur le dos

Paul, dynamique et survolté, peu conforme à l'image traditionnelle de l'écrivain, n'arrive pas à terminer son livre. Camille  qui a tout abandonné pour le soutenir, comprenant que le confort conjugal nuit à sa créativité, le flanque dehors...

Tumultes
Comment survivre à la perte de l'être aimé ?

Tumultes

Patrick est mort. Patrick, le fils, le frère. Autour de cette disparition, la famille se réunit dans la maison des parents, là-bas, tout au fond de la Bretagne, face à la mer. Comment survivre à la perte de l'être aimé ?

Quelques heures de printemps
À 48 ans, Alain Evrard est obligé de retourner habiter chez sa mère.

Quelques heures de printemps

À 48 ans, Alain Evrard est obligé de retourner habiter chez sa mère. Cohabitation forcée qui fait ressurgir toute la violence de leur relation passée. Il découvre alors que sa mère est condamnée par la maladie.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales