La radio du soleil (52 mn)

Les années 70 à RMC

Les Seventies ! La couleur d’un temps où les enfants du baby boom rêvaient d’amour et de fête et les parents d’un avenir meilleur que leur jeunesse. 
C’était une idée joyeuse de la France. 
C’était la gaité d’une époque, illustrée par les éclats de rire de Jean-Pierre Foucault
C’était, pour la première fois, une bande de copains à portée de poste. 
C’était le « Big Bazar » sur les ondes de Radio Monte Carlo, la fête avec ses voix chaudes et chantantes du Sud, sous le soleil exubérant de la Méditerranée. 
Durant les années 70, les radios périphériques décapaient le ton compassé de la radio de papa. Elles étaient les porte-paroles d’une jeunesse insouciante qui prenait sa place dans un monde nouveau. Europe n°1 et Radio Luxembourg se partageaient le nord de la France, Radio Monte Carlo, au sud, était la radio du soleil et des vacances. Jean-Pierre Foucault en sera la voix et l’âme. Entouré de quelques vieux amis, il se souvient aujourd’hui de cette époque heureuse.

Location 48h (VOD): 3,90 € Gift Louer le film
Le DVD : 14,90 € Rmc_small
Acheter le DVD
Délai de livraison indicatif : 8 jours ouvrables
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Ex-TAZ Citizen Ca$h (1987-1994)
Pour la première fois les 90s vues de l’intérieur par ses acteurs et activistes.

Ex-TAZ Citizen Ca$h (1987-1994)

1987-1994 : « Paris nous appartenait, tout était possible… ». Pour la première fois, les 90s vues de l’intérieur par ses acteurs et activistes. Quand l’Histoire ( des raves parties, du hip hop, du punk hardcore …) rencontre les histoires de Pat Ca$h, Gatsby de la fin 80.

Les glaneurs et la glaneuse
Un peu partout en France, Agnès a rencontré des glaneurs et glaneuses, « récupereurs », « ramasseurs » et « trouvailleurs ».

Les glaneurs et la glaneuse

Un peu partout en France, Agnès a rencontré des glaneurs et glaneuses, « récupereurs », « ramasseurs » et « trouvailleurs ». Par nécessité, hasard ou choix, ils sont en contact avec les restes des autres. Leur univers est surprenant.

Paris est une fête
Un film poème en 18 vagues, comme autant de scènes pour décrire Paris et ses paysages urbains.

Paris est une fête

Un film poème en 18 vagues, comme autant de scènes pour décrire Paris et ses paysages urbains traversés par un « jeune mineur étranger isolé », les attentats, les roses blanches, l’état d’urgence…, le silence, et la joie…, rien que la joie.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales