Chats Perchés (85 mn)

Un poème optimiste, mais réaliste et lucide où le graffiti du chat est aussi une sorte de tract à la fois dérisoire, existentiel et philosophique. Il y a un peu deux films en un dans Chats perchés, celui sur M. Chat et l'autre sur Marker et l'actualité. Mais ces deux films n'existent que l'un par rapport à l'autre. Pourtant on pourrait légitimement se sentir plus attiré par la quête des chats que par le regard sur l'actualité, tant celle-ci peut paraître observée de manière un peu superficielle. On accepte ou pas, mais la sagacité du cinéaste sait néanmoins souvent appuyer avec une gravité toujours optimiste là où ça fait mal. Une lettre d'amour belle et ludique dédiée au chat, en forme de palimpseste réflexif sur l’actualité.
Bonus : Petit Bestiaire de quelques animaux remarquables glanés par Chris Marker au cours de ses voyages avec notamment : Chat écoutant de la musique, An owl is an owl zoo piece, Bullfight in Okinawa, Slon tango - Sur papier, pour ceux qui aiment encore la lecture, un conte de François Maspero : Les Chats de la Liberté

Le DVD : 19,95 € Chatsperches_jaq_small Article provisoirement indisponible

Sur le même thème

Le Scandale Clouzot
Faire le portrait d’Henri-Georges Clouzot, c’est faire le portrait d’un visionnaire, d’un agitateur, d’un artiste contre le système.

Le Scandale Clouzot

Avec Le Salaire de la peur, Les Diaboliques, Quai des orfèvresHenri-Georges Clouzot a été un maître du suspense et a su faire des névroses humaines un spectacle palpitant. S’il a influencé des cinéastes contemporains majeurs (Friedkin, Spielberg), Clouzot reste sous-considéré en France.

Con la Pata Quebrada
Une chronique sur la représentation de la femme dans le cinéma espagnol

Con la Pata Quebrada

Des années 30 à nos jours, une chronique sur la représentation de la femme dans le cinéma espagnol. Une manière aussi de revisiter l'Histoire de l'Espagne et plus particulièrement celle de l'évolution féminine.

Edmond T. Gréville vu par Bertrand Tavernier
Figure étonnante, Edmond T. Gréville occupe une place particulière dans l’histoire du cinéma français et anglais du XXème siècle.

Edmond T. Gréville vu par Bertrand Tavernier

Figure étonnante, Edmond T. Gréville occupe une place particulière dans l’histoire du cinéma français et anglais du XXème siècle. Bertrand Tavernier lui rend ici un hommage appuyé, avant de s’attarder tout particulièrement sur un de ses films remarquables d’avant–guerre, Remous.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales