C’est en hiver que les jours rallongent (52 mn)

Déporté au camp d’Auschwitz en août 1944, à l’âge de vingt et un ans, l’écrivain Joseph Bialot raconte son histoire, celle qu’il a vécue il y a bientôt soixante ans et qu’il n’a pas pu raconter jusqu’à aujourd’hui, tous les souvenirs et les cauchemars se confondent. Sobrement, il restitue ici la vie dans les camps de concentration et décrit la « mort intérieure », et le deuil de soi-même qui en résulte.
Ce faisant, il ranime le souvenir inoubliable de quelques héros anonymes, capables de puiser au plus profond d’eux-mêmes la volonté de demeurer humains face à l’innommable. Tandis que Joseph Bialot livre son témoignage, à ses côtés, le comédien Jacques Bonnaffé lit des passage de son livre. Des images inédites du camp d’Auschwitz ponctuent ces évocations.

Le DVD : 20,00 € 3700246903864_small Article provisoirement indisponible

Sur le même thème

La Passeuse des Aubrais
Juillet 1942, une jeune femme fait passer en zone libre deux enfants, frère et sœur, orphelins, juifs.

La Passeuse des Aubrais

Juillet 1942, une jeune femme fait passer en zone libre deux enfants, frère et sœur, orphelins, juifs. Plus de 60 ans plus tard, celui qui n’était alors qu’un petit garçon déclare que cette femme était en réalité à la solde de la Gestapo.

Après la guerre, l’Alsace-Moselle c’est la France !
La foule est en liesse lorsque Strasbourg est libérée en novembre 1944. Mais les lendemains vont ils chanter pour autant ?

Après la guerre, l’Alsace-Moselle c’est la France !

La foule est en liesse lorsque Strasbourg est libérée en novembre 1944. Mais les lendemains vont ils chanter pour autant ? Car comment effacer cinq années d’annexion ? Comment reconstruire l’Alsace et la Moselle et taire la douleur de cette région meurtrie ?

Cette lumière n'est pas celle du soleil
Cette Lumière n’est pas celle du soleil est un film sur la mémoire qui donne la parole à des résistants.

Cette lumière n'est pas celle du soleil

Un film sur la mémoire qui donne la parole à des résistants. Ses protagonistes avaient entre 15 et 20 ans lorsqu’ils se sont engagés dans le maquis. Vainqueurs modestes, à les entendre, il était moins question de courage que de nécessité : celle de s’engager pour défendre la liberté.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales