L' Homme à la caméra (67 mn)

Dans ce film sans acteur, le cinéaste russe parcourt un espace quotidien qu'il transfigure et réinvente en un chef-d'oeuvre inoubliable.
L'homme à la caméra parcourt en toute liberté la vie quotidienne d'une grande cité soviétique tout en inventant le langage filmique.
" Je suis le ciné-oeil. Je suis l'oeil mécanique. Moi, machine, je vous montre le monde comme seul je peux le voir. (...) C'est là que nous travaillons, nous Maîtres de la vue, organisateurs de la vie visible (...), Maîtres des mots et des sons, les virtuoses du montage de la vie. " Dziga Vertov
Bonus Vidéo :
Une bande originale électronique en dolby digital 5.1, Volga Select ( Ivan Smagghe et Marc Collin ) - Une bande originale classique, The Alloy Orchestra - " Un si joli mot : le montage" de Bernard Eisenschitz (41'), film documentaire inédit et exclusif sur l'invention du montage dans les années 20 en URSS avec de nombreux extraits : Eisenstein, Poudovkine, Vertov, Koulechov ... - Analyse du film par Luc Lagier (10') - Diaporama des oeuvres les plus marquantes des années 20 soviétiques ( Malévitch, Rodchenko, Chagall, Tatline, Maïakovski...)
Langues audio : russe - Sous-titres : français
Durée totale du dvd : 118 min

...

Voir plus

Le DVD : 14,99 € Lhommealacamera_jaq_small Article provisoirement indisponible

Sur le même thème

La Belle de nuit
Un amant trompé se venge du séducteur en le faisant devenir amoureux d’une prostituée.

La Belle de nuit

Le dramaturge Claude Davène vit avec l’actrice vedette de sa dernière pièce, dont il est amoureux. Découvrant qu'elle le trompe avec son fidèle ami Jean Fournier, il cherche à se venger en poussant ce dernier dans les bras d'une prostituée…

Le Disque 413
Dans les années 1930, un agent secret britannique tombe amoureux d'une chanteuse dont le mari, à l'insu de tous, travaille pour l'ennemi.

Le Disque 413

À Londres, Richard Maury, membre des services secrets britanniques, tombe amoureux de la célèbre cantatrice Marguerite Salvini. Mais le mari de cette dernière que l’on pensait mort refait surface sous la nouvelle identité de l’imprésario Alfredo Goldi.

La Prison en folie
Un jeune oisif désargenté devient directeur de prison...

La Prison en folie

Un jeune oisif désargenté devient directeur de prison grâce a l’appui d’un ami de sa grand-mère. Avant sa nomination, il a écrit une lettre au tribunal pour s’accuser d’un vol de bijoux, espérant ainsi être transféré dans un pays ou habite une aventurière dont il est amoureux.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales