Par les épines (93 mn)

Histoire de quatre printemps

" Prend-on la vie autrement que par les épines ? " René Char.
Une question que quatre personnages vont devoir se poser. Madame Rose, romancière fortunée et cynique, Juliette, orpheline muette et hypersensible, Rudy, beau métis surdiplômé perdu dans une ville la nuit et Marilyn, solitaire à la vie si organisée, sont les piliers de l’histoire, héros ordinaires, face à eux-mêmes dans la jungle urbaine et dont les chemins se croiseront peut-être…
Avec : Juliette Besson, Renaud Denis-Jean, Anita Lecollinet, Agnès Soral, avec la participation amicale de Jackie Berroyer
Musique : René Aubry

« Par les épines est sincère, sensible et (…) très beau. » CinéObs
« Le charme opère. » Le Canard enchaîné
« Il y a chez le jeune cinéaste (…) un sens du détail, une capacité à poser les personnages et à les rendre immédiatement attachants (…), Poétiques. Burlesques. » Télérama
« Un film discret, tendre, qui opère sur le terrain des sentiments, des sensations, de l'humain. » Les Inrockuptibles
Bonus : clap final, clip réalisé par René Aubry

...

Voir plus

Le DVD : 20,00 € Parlesepines_jaq_small Article provisoirement indisponible

Sur le même thème

Plus qu'hier, moins que demain
Après plusieurs années d’absence, le retour improvisé de Sonia dans sa famille ravive des souvenirs douloureux.

Plus qu'hier, moins que demain

Après une assez longue absence, Sonia revient a l'improviste dans sa famille avec son bébé et son mari. Sonia va faire resurgir des souvenirs douloureux que tous préfèreraient oublier.

Beau temps mais orageux en fin de journée
Jacques et Jacqueline n'ont plus grand-chose d'agréable à se dire après quarante ans de vie commune.

Beau temps mais orageux en fin de journée

Été 1985, à Ménilmontant. Jacques et Jacqueline sont mariés depuis quarante ans. Leur vie commune balance entre la tendresse et l’agacement. Aujourd’hui, l’atmosphère est à l’orage et leur fils, Bernard, débarque à l’improviste avec sa nouvelle amie...

Swing
La découverte du monde des gitans et de leur musique à travers le regard d'un enfant de dix ans.

Swing

Max, fils unique, est âgé d’une dizaine d’années. C’est un fan de Jazz manouche, qu’il a découvert en écoutant jouer Miraldo, un virtuose de la guitare. Cette musique devient sa passion et le conduit vers le quartier des manouches où il achète une vieille guitare.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales