L'année dernière à Vichy : "résistances" - 27 (65 mn)

Henri Bardiaux

Entretiens réalisés en 2003 au cours desquels Henri Bardiaux évoque :
Mes parents, Hôteliers à l'Alexandra - En 38, j'étais pensionnaire à Riom - rien ne filtrait - mes parents n'en parlaient pas - on disait aux enfants ce qu'on voulait…
En 39, ça n'a pas touché la Saison de Vichy - En 40, ça m'a marqué - la débandade totale - les Boches, les Schleus, les Piégés
Il y avait 3 files de voitures à sens unique qui descendaient de Paris
Pétain, Verdun : je ne connaissais pas à 15 ans
Vichystes / Vichyssois - je cherche à oublier cette période
Un gouvernement de dictature ? je ne le pense pas
On a souffert de la faim - réquisition de l'hôtel pour les ministères
On ne parlait pas dobésité à cette époque - pas de tabac ni d'alcool
Pétain : un bon grand-père - c'est lui qui a arrêté la guerre
J'ai été convoqué en décembre 1943 - STO - la hantise
On ne savait pas pour les camps de concentration
La Libération - On n'attendait rien - le foutoir
Le départ de Pétain de l'hôtel du Parc
Valery Larbaud - le Château des Brosses (Bellerive) - la Milice
Un milicien : "Barberousse" … avec son chien, on avait la frousse
Les petits fortins dans Vichy - la "Villa Chabrol"
Valéry Larbaud, encore marqué de deux gammas
La Mémoire Silencieuse … ils sont contents de s'en débarrasser

...

Voir plus

Location 48h (VOD): 2,90 € Gift Louer le film
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Je n'oublierai jamais
Ma grand-mère, Maria Elizabeth, est l’une des dernières mémoires vivantes des cent mille Allemands du Caucase.

Je n'oublierai jamais

Ma grand-mère, Maria Elizabeth, est l’une des dernières mémoires vivantes des cent mille Allemands du Caucase victimes du régime soviétique durant la seconde guerre mondiale.

La Passeuse des Aubrais
Juillet 1942, une jeune femme fait passer en zone libre deux enfants, frère et sœur, orphelins, juifs.

La Passeuse des Aubrais

Juillet 1942, une jeune femme fait passer en zone libre deux enfants, frère et sœur, orphelins, juifs. Plus de 60 ans plus tard, celui qui n’était alors qu’un petit garçon déclare que cette femme était en réalité à la solde de la Gestapo.

Après la guerre, l’Alsace-Moselle c’est la France !
La foule est en liesse lorsque Strasbourg est libérée en novembre 1944. Mais les lendemains vont ils chanter pour autant ?

Après la guerre, l’Alsace-Moselle c’est la France !

La foule est en liesse lorsque Strasbourg est libérée en novembre 1944. Mais les lendemains vont ils chanter pour autant ? Car comment effacer cinq années d’annexion ? Comment reconstruire l’Alsace et la Moselle et taire la douleur de cette région meurtrie ?

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales