Mon voisin, Mon tueur (80 mn)

My Neighbor, My Killer

En 1994, au Rwanda, des centaines de milliers de Hutu sont incités à exterminer la minorité Tutsi. De la capitale à la colline la plus retirée du pays, les « patrouilles » locales hutu, armées de machettes et d’autres outils improvisés, massacrent sans distinction parents, amis et proches.
Sept ans plus tard, en 2001, le gouvernement met en place les gacaca (prononcez ga-CHA-cha), des tribunaux de proximité, dans lesquels les Rwandais des collines sont appelés à juger leurs voisins. Dans le cadre de cette expérience de réconciliation, les génocidaires ayant avoué leurs crimes sont relâchés, tandis que les survivants traumatisés sont invités à leur pardonner et à vivre à leurs côtés.
Filmé sur près de dix ans sur une même colline, Mon voisin, mon tueur retrace l'impact de ces gacaca sur les survivants et les bourreaux. A travers les peurs et les colères, les accusations et les dénis, les vérités floues, l’inconsolable tristesse et l'espoir dans la vie retrouvée, Anne Aghion nous donne à voir le chemin émotionnel vers la coexistence.
prix Nestor Almendros du Human Rights Watch International Film Festival (2009) - Meilleur documentaire au Montréal Black Film Festival (2010)
« Un document historique à la valeur inestimable, mais aussi un film de cinéma superbement photographié. » Agence France Presse

Version originale Kinyarwanda, sous-titres : Français, Anglais et Néerlandais

...

Voir plus

Le DVD : 29,95 € Monvoisinmontueur_jaq_small Article provisoirement indisponible pendant la crise sanitaire

Sur le même thème

Guernica
Ce documentaire part du tableau peint par Picasso en 1937 pour témoigner des atrocités de la guerre civile Espagnole

Guernica

Ce documentaire part du tableau peint par Picasso en 1937 pour témoigner des atrocités de la guerre civile Espagnole et du fascisme puis traite ensuite la guerre sur un mode métaphorique.

Atlal
Entre 1991 et 2002, l’Algérie en proie au terrorisme a connu officiellement la perte de 200 000 vies.

Atlal

Atlal : une discipline poétique qui consiste à se tenir face aux ruines et à faire resurgir sa mémoire, ses souvenirs du visible vers l’invisible. Entre 1991 et 2002, l’Algérie en proie au terrorisme a connu officiellement la perte de 200 000 vies.

Pour Sama
Journal d’une mère syrienne. Prix du meilleur documentaire au Festival de Cannes 2019.

Pour Sama

Waad al-Kateab est une jeune femme syrienne qui vit à Alep lorsque la guerre éclate en 2011. Sous les bombardements, la vie continue. Elle filme au quotidien les pertes, les espoirs et la solidarité du peuple d’Alep.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales