Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma sœur et mon frère ... (3h00mn)

Le 3 juin 1835, Pierre Rivière, un jeune paysan normand de vingt ans, égorge à coups de serpe sa mère, sa soeur Victoire et son jeune frère Jules. Il prend la fuite et erre plusieurs semaines dans les bois avant de se faire arrêter. A peine emprisonné, le meurtrier, que la plupart des témoins décriront comme un garçon au comportement étrange, voire sous les traits d'un idiot, entreprend la rédaction d'un épais mémoire, texte d'une stupéfiante beauté, véritable autobiographie dans laquelle il expose les raisons qui l'on conduit à son geste : délivrer son père des « peines et afflictions » que lui faisait subir son épouse depuis le premier jour de leur mariage... Criminel monstrueux ou « pauvre » fou ? Le débat opposera longtemps magistrats et psychiatres.
Avec : Claude Hébert, Jacqueline Milliere, Joseph Leportier
Ce film, coproduit par l’Ina, est l’adaptation cinématographique du manuscrit de Pierre Rivière retrouvé et présenté par Michel Foucault en 1973. Tourné non loin de l'endroit où le triple meurtre avait eu lieu, le film de René Allio allait devoir une grande part de sa singularité et de sa force au fait que la plupart des rôles avaient précisément été confiés à des paysans de la région.
Nicolas Philibert participait à l'aventure exceptionnelle du film de René Allio. Trente ans plus tard, il évoque ce tournage dans un film documentaire Retour en Normandie. C'est l'occasion ressortir en salles le film de René Allio et d'éditer, à partir de la copie restaurée, un DVD qui regroupe des compléments passionnants tels que le film du tournage, réalisé par Pascal Kané, un entretien avec René Allio et un autre avec Michel Foucault, l'évocation de ce cas de parricide par Jean-Pierre Peter interviewé par Bernard Pivot et Gilles Lapouge.

...

Voir plus

Le DVD : 19,60 € Moipierreriviere_jaq_small Article provisoirement indisponible

Sur le même thème

Ordet
Ordet est un film essentiel qu’il faut voir et revoir, un miracle cinématographique.

Ordet

Adapté d’une pièce de Kaj Munk que Carl Theodor Dreyer simplifie pour en dégager l’essence dramatique, ce chef d’œuvre de pureté récompensé par un Lion d’Or à Venise en 1955 est sans doute le plus grand film de l’histoire du cinéma sur la foi et la sainteté.

Le Christ aveugle
Un voyage spirituel et initiatique qui délivre une réflexion sur la foi et ses miracles.

Le Christ aveugle

Chili. Michael, jeune mécanicien, est convaincu d’avoir eu une révélation divine. Lorsqu’il apprend l’accident d’un ami d’enfance, il entame un pèlerinage pour aller à son chevet accomplir un miracle.

A mon âge, je me cache encore pour fumer
Alger, 1995. La chaleur moite du hammam, espace de liberté et d’émancipation des femmes…

A mon âge, je me cache encore pour fumer

Alger, 1995. Les terrasses de la Casbah suspendues au-dessus la mer… La chaleur moite du hammam, espace de liberté et d’émancipation des femmes, quand au-dehors le drame gronde… Un premier film coup de poing.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales