Homeland : Irak Année Zéro (5h36mn)

Homeland : Irak Année Zéro du cinéaste irakien Abbas Fahdel est une fresque puissante qui nous plonge pendant deux ans dans le quotidien de sa famille peu avant la chute de Saddam Hussein, puis au lendemain de l’invasion américaine de 2003.
Ce documentaire est découpé en deux parties – l’avant et l’après.
Partie 1 : Avant la chute (2h40mn)
La première partie décrit les instants de vie d’une famille qui se prépare à la guerre. Elle va être terrible, mais il y a quand même l’espoir de voir une démocratie s’installer après la chute de la dictature. Que peut-il leur arriver de pire ?
Partie 2 : Après la bataille (2h54mn)
La deuxième partie, après la chute du régime, est exclusivement tournée en extérieur. Les langues se délient et on découvre un peuple anéanti, un pays mis à feu et à sang où dans les rues, les incidents éclatent, les bandes rivales s’affrontent.

Rencontres internationales du documentaire de Montréal - Grand Prix du Jury, Prix du Public Festival de Locarno - Prix Doc Alliance Festival de Nyon - Sesterce d'Or Meilleur Film Festival international du documentaire de Yamagata - Prix du Jury, Prix du Public

Supplément :
Entretien avec le réalisateur Abbas Fahdel par Philippe Piazzo

Version originale arabe - Sous-titres français - Zone 2

...

Voir plus

Le DVD : 19,95 € Homeland_irakanneezero_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Armadillo
Armadillo décrit de manière très directe le cynisme croissant et la dépendance à l’adrénaline de jeunes soldats en guerre.

Armadillo

Mads et Daniel sont partis comme soldats pour leur première mission dans la province d’Helmand, en Afghanistan. Leur section est positionnée à Camp Armadillo, sur la ligne de front d’Helmand, où ils vivent des combats violents contre les Talibans.

Une vie après
Le syndrome de stress post traumatique est aujourd'hui reconnu comme une blessure à part entière.

Une vie après

Le syndrome de stress post traumatique, ou le mal de guerre, est aujourd'hui reconnu comme une blessure à part entière, même s'il reste encore un mal abstrait, invisible.

Rapporteurs de guerre
Pourquoi choisit-on d’être photographe de guerre ?

Rapporteurs de guerre

Pourquoi choisit-on d’être photographe de guerre ? A-t-on le droit de photographier la souffrance des autres ? De quoi est-on responsable ? Photographier pour témoigner, un geste politique ou un geste pour l’histoire ? Quelle est la place des rédactions dans le travail sur le terrain ?

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales