Izkor, les esclaves de la mémoire (97 mn)

En Israël, au printemps, quatre célébrations fondamentales se succèdent : Pessah, fête de la liberté, la Pâque juive qui marque la sortie d'Egypte des esclaves hébreux. Le Jour de la commémoration de la Shoah et de l'Héroïsme, à la mémoire des Juifs victimes du génocide. Le Jour de la commémoration des soldats de Tsahal morts pour la patrie . Le Jour de l'Indépendance , fête nationale. Cette période a été choisie comme cadre temporel du film qui a été tourné au mois d'avril 1990.
« Izkor » signifie « souviens-toi » en hébreu, et c’est sur cet impératif dicté aux enfants d’Israël que s’interroge le film. Au mois d’avril, en Israël, les fêtes et les commémorations se succèdent. Les enfants des écoles, du plus petit au plus grand, se préparent à rendre hommage au passé de leur pays. La mémoire collective devient alors un outil terriblement efficace pour la formation des jeunes esprits.
Izkor, c’est la société israélienne comme on ne l’a jamais montrée, c’est trente jours de la vie d’un État vivant au rythme des pulsations de sa mémoire. Ce film, primé dans de nombreux festivals internationaux, nous propose une analyse passionnante et sans complaisance des bases de l'Etat hébreu.
« Une réflexion en profondeur, inquiète et dérangeante sur les racines du nationalisme israélien » Le Monde
« Ce douloureux et grand documentaire laisse seul et anéanti avec la conscience qui bat la chamade » Télérama
Langues : Hébreu, sous-titres Français, Anglais, Espagnol, Italien

...

Voir plus

Le DVD : 24,95 € Izkor_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Armadillo
Armadillo décrit de manière très directe le cynisme croissant et la dépendance à l’adrénaline de jeunes soldats en guerre.

Armadillo

Mads et Daniel sont partis comme soldats pour leur première mission dans la province d’Helmand, en Afghanistan. Leur section est positionnée à Camp Armadillo, sur la ligne de front d’Helmand, où ils vivent des combats violents contre les Talibans.

Une vie après
Le syndrome de stress post traumatique est aujourd'hui reconnu comme une blessure à part entière.

Une vie après

Le syndrome de stress post traumatique, ou le mal de guerre, est aujourd'hui reconnu comme une blessure à part entière, même s'il reste encore un mal abstrait, invisible.

Rapporteurs de guerre
Pourquoi choisit-on d’être photographe de guerre ?

Rapporteurs de guerre

Pourquoi choisit-on d’être photographe de guerre ? A-t-on le droit de photographier la souffrance des autres ? De quoi est-on responsable ? Photographier pour témoigner, un geste politique ou un geste pour l’histoire ? Quelle est la place des rédactions dans le travail sur le terrain ?

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales